Grands Titres

  • Un homme seul ne suffit pas, il faut une équipe, clame Pauline Marois +

    Pauline Marois promet de faire le grand ménage si elle est élue La chef du Parti québécois, Pauline Marois, soutient que seul son parti dispose d'une équipe complète capable de faire le « grand ménage », une référence à peine voilée au nouveau candidat vedette de la Coalition avenir Québec, Jacques Duchesneau. ... Lire la suite
  • Culture - La fierté gaie et lesbienne défile à Vancouver +

     Photo :  CBC/Leah HendryLe traditionnel défilé de la fierté gaie et lesbienne a commencé dimanche dans les rues du centre-ville de Vancouver.Environ 600 000 personnes regardent passer des chars allégoriques et des participants aux costumes flamboyants qui avancent sous un ciel bleu et une température estivale. La première... Lire la suite
  • Le réchauffement climatique prouvé par les faits +

     Photo :  AFP/David McNewLe type de vagues de chaleur sans fin qui ont frappé les États-Unis et d'autres parties du monde au cours des dernières années est si exceptionnel qu'il ne peut s'agir que de réchauffement climatique provoqué par l'homme, affirme une nouvelle étude statistique réalisée par l'un des principaux chercheurs Lire la suite
  • Société - Des chercheurs canadiens entreprennent la plus importante étude sur le vieillissement au pays +

    D'ici 20 ans, le nombre de personnes âgées va doubler à Ottawa, pour atteindre 3,7 millionsPlus de 160 chercheurs de partout au pays lancent la plus vaste étude sur le vieillissement jamais réalisée au Canada.À Ottawa, 3000 personnes seront suivies par une équipe médicale pendant les 20 prochaines années. Les résultats Lire la suite
  • Athlétisme - Finales - Bolt, le roi +

    Usain Bolt à l'arrivée Photo :  AFP/Eric Feferberg La planète l'attendait. Il ne l'a pas déçue. Le Jamaïcain Usain Bolt a conservé son titre olympique au 100 m, dimanche, avec un chrono de 9,63, un record olympique. Son compatriote et grand rival Yohan Blake, champion du monde en 2011, n'avait pas les jambes... Lire la suite
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
News:
Usain Bolt à l'arrivéeUsain Bolt à l'arrivée Photo :  AFP/Eric Feferberg

La planète l'attendait. Il ne l'a pas déçue. Le Jamaïcain Usain Bolt a conservé son titre olympique au 100 m, dimanche, avec un chrono de 9,63, un record olympique.

Son compatriote et grand rival Yohan Blake, champion du monde en 2011, n'avait pas les jambes pour le défier et s'est contenté de l'argent en 9.75, 12 centièmes derrière Bolt. L'Américain Justin Gatlin (9,79) a complété le podium.

« Usain est l'homme le plus rapide du monde et moi j'ai la médaille d'argent, a dit Blake. Que demander de plus? Etre le deuxième derrière Bolt est un honneur. »

Bolt l'avait crié sur tous les toits : il voulait marquer l'imaginaire à Londres. Il l'a fait, mais sans abaisser sa marque mondiale de 9,58, qu'il avait réussie aux mondiaux de Berlin en 2009. Il ne lui manquait que six centièmes. Son chrono est tout de même le deuxième de l'histoire.

L'« Éclair » a laissé à ses rivaux la gloire du départ pour ensuite prendre la tête à mi-parcours : un scénario familier pour lui. Une fois devant, son succès ne faisait aucun doute. Personne n'avait sa vitesse de pointe.

« Je n'ai pas pris le meilleur des départs de ma carrière, a dit Bolt au micro de la BBC. Mon entraîneur m'a dit avant la course : "Ne te préoccupe pas du départ, car là où tu es le meilleur, c'est sur la fin". Les gens peuvent dire ce qu'ils veulent, quand les grands championnats sont là, je réponds présent. »

Bolt ne voulait surtout rien risquer. Il avait encore en tête sa disqualification pour faux départ aux mondiaux de Daegu il y a un an, un impair qui a ouvert la voie à Blake.

« Je ne voulais pas faire un nouveau faux départ, a-t-il expliqué. Je suis un peu resté dans les blocs. »

Usain BoltUsain Bolt Photo :  AFP/Christophe Simon

Bolt est le premier sprinteur depuis l'Américain Carl Lewis (1984 et 1988) à conserver son titre olympique sur 100 m. Il lui reste encore à défendre ceux du 200 m et du relais 4 x 100 m, pour répéter sa trilogie des Jeux de Pékin.

Plus tôt dans la journée, Bolt avait lancé un puissant message à ses concurrents. Il a bouclé sa demi-finale en 9,87, après avoir relâché son effort à 70 m. Un Bolt décontracté, qui fait son spectacle pour les caméras : la table était mise pour la finale. Et le meilleur était pour la fin.

Des huit finalistes, sept ont couru sous les 10 secondes. Le plus déçu du lot est l'Américain Tyson Gay (9,80), 4e à un centième de son compatriote Gatlin. Le Jamaïcain Asafa Powell (8e en 11,99) a, quant à lui, été victime d'un claquage et est rapidement disparu du tableau des prétendants.

Pars dans l'ombre de Bolt

Krisztian ParsKrisztian Pars Photo :  PC/AP Photo/Matt Dunham

Le stade olympique de Londres exultait encore quand le Hongrois Krisztian Pars a été sacré champion olympique du lancer du marteau, quelques minutes seulement après la victoire sans équivoque de Bolt.

Pars a réussi un jet de 80,59 mètres pour devancer le Slovène Primoz Kozmus (79,36), champion à Pékin. Le Japonais Koji Murofushi (78,71), médaillé d'or il y a huit ans à Athènes, a remporté le bronze.

Vice-champion du monde derrière Murofushi à Daegu, le Hongrois a été le lanceur le plus régulier du plateau. Il a concrétisé sa victoire à son troisième jet pour tenir la concurrence distance.

L'argent représente une belle récompense pour Kozmus, lui qui avait pris sa retraite après les mondiaux de 2009. Murofushi peut lui aussi se réjouir.Le Japonais de 37 ans n'avait pas dépassé les 72,85 m cette saison.

Un Kényan en or, un autre en rogne

Ezekiel Kemboi a décroché l'or au 3000 m steeple, épreuve dont il est le double champion du monde en titre.

Le Kényan a franchi la ligne d'arrivée après un effort de 8:18,56, devant le Français Mahiedine Mekhissi (8:19,08) et son compatriote Abel Mutai (8:19,73).

Le Kényan Brimin Kipruto (8:23,03), champion à Pékin, s'est contenté du 5e rang, victime d'une chute à 600 m de l'arrivée.

Une Américaine au sommet

Le 400 m a été l'affaire de l'Américaine de 27 ans Sanya Richards-Ross.

Elle s'est imposée en 49,55 devant la championne olympique de Pékin, la Britannique Christine Ohuruogu (49,70).

Une autre Américaine, DeeDee Trotter, a complété le podium en 49,72.

La Canadienne Jenna Martin avait été éliminée samedi lors des demi-finales.

Une Kazahke au triple saut

La Kazakhe Olga Rypakova a réussi un bond de 14,98 m pour devenir médaillée d'or au triple saut.

La vice-championne du monde, 4e aux Jeux de Pékin, a terminé devant la Colombienne Caterine Ibarguen (14,80 m). La championne du monde en titre, l'Ukrainienne Olha Saladuha (14,79 m), a pris le bronze.

Sondage

Comment vous trouvez notre site ?

Mal - 0%
Moyen - 0%
Bien - 100%
Très bien - 0%
Excellent - 0%

Actualités en vidéo

Partenaires