Grands Titres

  • Un homme seul ne suffit pas, il faut une équipe, clame Pauline Marois +

    Pauline Marois promet de faire le grand ménage si elle est élue La chef du Parti québécois, Pauline Marois, soutient que seul son parti dispose d'une équipe complète capable de faire le « grand ménage », une référence à peine voilée au nouveau candidat vedette de la Coalition avenir Québec, Jacques Duchesneau. ... Lire la suite
  • Culture - La fierté gaie et lesbienne défile à Vancouver +

     Photo :  CBC/Leah HendryLe traditionnel défilé de la fierté gaie et lesbienne a commencé dimanche dans les rues du centre-ville de Vancouver.Environ 600 000 personnes regardent passer des chars allégoriques et des participants aux costumes flamboyants qui avancent sous un ciel bleu et une température estivale. La première... Lire la suite
  • Le réchauffement climatique prouvé par les faits +

     Photo :  AFP/David McNewLe type de vagues de chaleur sans fin qui ont frappé les États-Unis et d'autres parties du monde au cours des dernières années est si exceptionnel qu'il ne peut s'agir que de réchauffement climatique provoqué par l'homme, affirme une nouvelle étude statistique réalisée par l'un des principaux chercheurs Lire la suite
  • Société - Des chercheurs canadiens entreprennent la plus importante étude sur le vieillissement au pays +

    D'ici 20 ans, le nombre de personnes âgées va doubler à Ottawa, pour atteindre 3,7 millionsPlus de 160 chercheurs de partout au pays lancent la plus vaste étude sur le vieillissement jamais réalisée au Canada.À Ottawa, 3000 personnes seront suivies par une équipe médicale pendant les 20 prochaines années. Les résultats Lire la suite
  • Athlétisme - Finales - Bolt, le roi +

    Usain Bolt à l'arrivée Photo :  AFP/Eric Feferberg La planète l'attendait. Il ne l'a pas déçue. Le Jamaïcain Usain Bolt a conservé son titre olympique au 100 m, dimanche, avec un chrono de 9,63, un record olympique. Son compatriote et grand rival Yohan Blake, champion du monde en 2011, n'avait pas les jambes... Lire la suite
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
News:

Le robot Curiosity de la NASA se posera sur la planète Mars à 1 h 31 dans la nuit de dimanche à lundi. Selon l'agence spatiale, l'engin suit son plan de vol sans problème.

Répliques des robots martiens L'imposant Curiosity à côté du petit Sojourner et de l'un des jumeaux Spirit et Opportunity (de droite à gauche)  Photo :  NASA/JPL-Caltech

« Nous sommes sur la bonne voie, le vaisseau réagit tout à fait normalement, nous ne constatons aucune anomalie. Nous sommes donc parfaitement prêts à trois jours de l'arrivée de Curiosity sur Mars. » — Pete Theisinger, responsable de la mission

L'atterrissage du robot est une tâche très délicate. Selon les responsables de la mission, poser Curiosity sur le sol martien est la mission la plus difficile jamais entreprise par la NASA dans l'histoire de l'exploration robotique planétaire.

Curiosity a été lancé le 26 novembre 2011 du centre spatial Kennedy, près du cap Canaveral, en Floride. Muni de six roues, c'est de loin le robot le plus gros (900 kg) et le plus sophistiqué jamais envoyé vers une autre planète. Il se posera à proximité du mont Sharp (5000 m de haut) dans le cratère de Gale, après avoir parcouru 570 millions de kilomètres.

Le saviez-vous? Le Canada participe à cette mission. L'agence spatiale canadienne fournit en effet un spectromètre à particules alpha et rayons X (APXS). La tâche du capteur APSX, de la taille d'un cube de Rubik et fixé à l'extrémité du bras du robot, sera d'analyser les composés chimiques des pierres et du sol de Mars.

Astronomie - Les yeux tournés vers Mars Représentation du robot pénétrant dans l'atmosphère de Mars Photo :  NASA

Contrairement aux robots précédents, Curiosity est trop lourd pour que l'impact soit amorti par des sacs à air. Le vaisseau qui le transporte volera donc comme une aile dans la haute atmosphère martienne au lieu de plonger vers le sol.

Les ingénieurs de la NASA ont conçu une sorte de grue dotée de rétrofusées pour les dernières secondes de la descente, afin de poser délicatement le robot, qui a la taille d'une petite voiture.

Ensuite, freiné par un parachute géant, le vaisseau verra sa vitesse passer de 21 243 km/h à 2,74 km/h en sept minutes jugées critiques par les ingénieurs du projet.

La zone d'atterrissage s'étend sur une superficie de 20 km sur 7 km. Pourquoi cet emplacement? Les responsables de la mission pensent pouvoir y trouver plus facilement des dépôts sédimentaires riches en traces de vie passée.

Il faudra ensuite une période de 14 minutes pour confirmer le bon déroulement de l'opération lorsque la sonde se sera posée, le temps que le signal parvienne sur la Terre.

Le saviez-vous?L'ex-URSS avait été la première nation à poser une sonde sur Mars en 1971. Elle n'a fonctionné que 15 secondes.

Trois sondes sont actuellement en orbite autour de Mars, deux américaines (Mars Reconnaissance Orbiter et Mars Odyssey) et une européenne (Mars Express). Elles se mettront en position pour écouter les transmissions radio de Curiosity lors de sa descente dans l'atmosphère martienne. À la surface de Mars, le robot Opportunity est toujours fonctionnel.

La vidéo qui suit explique en anglais les sept minutes cruciales de l'atterrissage.

Sondage

Comment vous trouvez notre site ?

Mal - 0%
Moyen - 0%
Bien - 100%
Très bien - 0%
Excellent - 0%

Actualités en vidéo

Partenaires