Grands Titres

  • Un homme seul ne suffit pas, il faut une équipe, clame Pauline Marois +

    Pauline Marois promet de faire le grand ménage si elle est élue La chef du Parti québécois, Pauline Marois, soutient que seul son parti dispose d'une équipe complète capable de faire le « grand ménage », une référence à peine voilée au nouveau candidat vedette de la Coalition avenir Québec, Jacques Duchesneau. ... Lire la suite
  • Culture - La fierté gaie et lesbienne défile à Vancouver +

     Photo :  CBC/Leah HendryLe traditionnel défilé de la fierté gaie et lesbienne a commencé dimanche dans les rues du centre-ville de Vancouver.Environ 600 000 personnes regardent passer des chars allégoriques et des participants aux costumes flamboyants qui avancent sous un ciel bleu et une température estivale. La première... Lire la suite
  • Le réchauffement climatique prouvé par les faits +

     Photo :  AFP/David McNewLe type de vagues de chaleur sans fin qui ont frappé les États-Unis et d'autres parties du monde au cours des dernières années est si exceptionnel qu'il ne peut s'agir que de réchauffement climatique provoqué par l'homme, affirme une nouvelle étude statistique réalisée par l'un des principaux chercheurs Lire la suite
  • Société - Des chercheurs canadiens entreprennent la plus importante étude sur le vieillissement au pays +

    D'ici 20 ans, le nombre de personnes âgées va doubler à Ottawa, pour atteindre 3,7 millionsPlus de 160 chercheurs de partout au pays lancent la plus vaste étude sur le vieillissement jamais réalisée au Canada.À Ottawa, 3000 personnes seront suivies par une équipe médicale pendant les 20 prochaines années. Les résultats Lire la suite
  • Athlétisme - Finales - Bolt, le roi +

    Usain Bolt à l'arrivée Photo :  AFP/Eric Feferberg La planète l'attendait. Il ne l'a pas déçue. Le Jamaïcain Usain Bolt a conservé son titre olympique au 100 m, dimanche, avec un chrono de 9,63, un record olympique. Son compatriote et grand rival Yohan Blake, champion du monde en 2011, n'avait pas les jambes... Lire la suite
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
News:
Des professeurs prennent la parole pour dénoncer la loi 78. Des professeurs prennent la parole pour dénoncer la loi 78.

À quelques jours de la rentrée scolaire imposée par la loi 78, et alors que plusieurs associations étudiantes sont appelées à se prononcer sur la poursuite de la grève, des professeurs préviennent qu'ils respecteront le vote de grève des étudiants et affirment qu'ils seront des milliers à refuser de forcer le retour en classe.

Environ 200 professeurs rassemblés lundi à l'agora de l'Université du Québec à Montréal ont présenté un manifeste signé par près de 2000 enseignants de cégeps et d'universités pour se montrer solidaire des associations étudiantes. Ils y dénoncent la loi 78 (devenue la loi 12), qu'ils considèrent comme « liberticide » et « d'une incroyable férocité ».

Ils clament qu'ils ne se laisseront pas instrumentaliser par cette loi instaurée par les libéraux dans le cadre du conflit étudiant.

« Nous tenons pour inacceptable que les professeurs québécois soient désormais contraints d'être un rouage de ce dispositif répressif digne d'un roman d'Orwell. » — Paul Dumais, professeur

Ils estiment que cette loi « crée un climat de guerre sociale » et instaure un monde où les directions d'établissement, les professeurs et les étudiants sont tous appelés à agir les uns contre les autres. La loi les oblige à bafouer les décisions démocratiques des étudiants, disent-ils.

« [La loi 78] travestit le métier d'enseignants. Nous ne sommes ni des machines distributrices de note de cours, ni des machines distributrices de notes ou de diplômes. Ce n'est pas en nous forçant à enseigner, peu importe les conditions, que le gouvernement s'assurera de la qualité de la formation que nous dispensons. » — Diane Lamoureux, professeure

Le professeur Martin Jalbert associe la loi 78 à un instrument de violence néolibérale « faite aux collectifs étudiants ainsi qu'aux autres organisations du monde de l'éducation - les syndicats de professeurs au premier chef - mais aussi à tous ceux et celles qui sont en mesure de se prévaloir de ces libertés publiques, liberté d'expression, liberté de conscience politique, liberté de faire grève, liberté de manifester ».

Les signataires du manifeste viennent principalement du Québec, mais plusieurs viennent aussi de l'étranger. Stéphane Enjalran, un professeur français, déclare que les enseignants de plusieurs pays sont solidaires de la cause des étudiants québécois, qui luttent « avec tant de courage, avec tant d'intelligence ». Il croit qu'ils « se trouvent littéralement à la pointe d'un combat international ».

Passibles d'amendes

Si les professeurs décident de ne pas donner leur cours pour respecter des votes de grève, ils devraient continuer de recevoir leur salaire, comme lors de la dernière session scolaire, puisque la loi 78 n'a rien prévu de particulier à ce sujet. Par contre, en vertu de la nouvelle loi, les professeurs pourraient s'exposer à des amendes s'ils refusent de donner leurs cours.

La professeure Diane Lamoureux croit toutefois que les « zones d'ombre » dans la loi pourraient les en prémunir.

La Fédération des enseignants et enseignantes de Cégep recommande pour sa part aux professeurs de respecter la loi, « dans la mesure du possible ». Le président de la fédération, Mario Beauchemin, expose que les enseignants n'ont pas à briser des piquets de grève si leur sécurité, par exemple, est en jeu.

Un texte de Lili Boisvert.

Sondage

Comment vous trouvez notre site ?

Mal - 0%
Moyen - 0%
Bien - 100%
Très bien - 0%
Excellent - 0%

Actualités en vidéo

Partenaires