Grands Titres

  • Un homme seul ne suffit pas, il faut une équipe, clame Pauline Marois +

    Pauline Marois promet de faire le grand ménage si elle est élue La chef du Parti québécois, Pauline Marois, soutient que seul son parti dispose d'une équipe complète capable de faire le « grand ménage », une référence à peine voilée au nouveau candidat vedette de la Coalition avenir Québec, Jacques Duchesneau. ... Lire la suite
  • Culture - La fierté gaie et lesbienne défile à Vancouver +

     Photo :  CBC/Leah HendryLe traditionnel défilé de la fierté gaie et lesbienne a commencé dimanche dans les rues du centre-ville de Vancouver.Environ 600 000 personnes regardent passer des chars allégoriques et des participants aux costumes flamboyants qui avancent sous un ciel bleu et une température estivale. La première... Lire la suite
  • Le réchauffement climatique prouvé par les faits +

     Photo :  AFP/David McNewLe type de vagues de chaleur sans fin qui ont frappé les États-Unis et d'autres parties du monde au cours des dernières années est si exceptionnel qu'il ne peut s'agir que de réchauffement climatique provoqué par l'homme, affirme une nouvelle étude statistique réalisée par l'un des principaux chercheurs Lire la suite
  • Société - Des chercheurs canadiens entreprennent la plus importante étude sur le vieillissement au pays +

    D'ici 20 ans, le nombre de personnes âgées va doubler à Ottawa, pour atteindre 3,7 millionsPlus de 160 chercheurs de partout au pays lancent la plus vaste étude sur le vieillissement jamais réalisée au Canada.À Ottawa, 3000 personnes seront suivies par une équipe médicale pendant les 20 prochaines années. Les résultats Lire la suite
  • Athlétisme - Finales - Bolt, le roi +

    Usain Bolt à l'arrivée Photo :  AFP/Eric Feferberg La planète l'attendait. Il ne l'a pas déçue. Le Jamaïcain Usain Bolt a conservé son titre olympique au 100 m, dimanche, avec un chrono de 9,63, un record olympique. Son compatriote et grand rival Yohan Blake, champion du monde en 2011, n'avait pas les jambes... Lire la suite
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
News:
Benjamin Netanyahu, premier ministre d'Israël Benjamin Netanyahu, premier ministre d'Israëll Photo :  AFP/BAZ RATNER

Les États-Unis doivent rapidement imposer à la République islamique d'Iran une « ligne rouge » à ne pas franchir, a déclaré dimanche le premier ministre israélien Benyamin Nétanyahou, lors d'entrevues sur les chaînes américaines CNN et MSNBC.

À quelques semaines de l'élection présidentielle américaine, Benyamin Nétanyahou accroît la pression sur le président américain Barack Obama, expliquant que « d'ici environ six mois », l'Iran aura accompli « 90 % du chemin » lui permettant de disposer de suffisamment d'uranium enrichi pour fabriquer une bombe nucléaire.

Le gouvernement israélien et l'administration Obama ont fait étalage ces derniers jours de leurs différends sur le dossier du nucléaire iranien. Tandis que Washington privilégie la diplomatie et les sanctions contre Téhéran, l'État hébreu répète qu'il est nécessaire de fixer une limite « que l'Iran sait ne pouvoir franchir sans en subir les conséquences ».

Les puissances occidentales et Israël, considéré comme l'unique détenteur de l'arme nucléaire dans la région, soupçonnent l'Iran de vouloir se doter de l'arme atomique sous couvert de son programme nucléaire civil, ce que Téhéran nie catégoriquement.

« Je pense que des limites claires doivent être imposées aux avancées de l'Iran vers l'arme nucléaire, et ce n'est pas un sujet sur lequel j'ai l'intention de me taire. » — Benyamin Nétanyahou, premier ministre israélien

« Il n'y avait pas de ligne rouge pour Saddam Hussein à la veille de la Guerre du Golfe quand il a envahi le Koweït » en août 1990 et cette guerre « aurait peut-être pu être évitée », a ajouté Benyamin Nétanyahou.

Interrogé à savoir si le candidat républicain Mitt Romney aurait une position qui convient davantage à Israël que celle de Barack Obama, Benyamin Nétanyahou a dit ne pas vouloir s'immiscer dans la campagne présidentielle américaine, soutenant que ses déclarations sont liées au calendrier nucléaire iranien et non au calendrier présidentiel américain.

En Israël, plusieurs journaux soutiennent néanmoins que les interventions de Benyamin Nétanyahou pourraient nuire à l'État hébreu si Barack Obama remporte l'élection du 6 novembre.

Sondage

Comment vous trouvez notre site ?

Mal - 0%
Moyen - 0%
Bien - 100%
Très bien - 0%
Excellent - 0%

Actualités en vidéo

Partenaires