Grands Titres

  • N.-B. : les pêcheurs de homard manifestent de nouveau +

    La trêve aura été de courte durée dans la crise du homard au Nouveau-Brunswick. Les pêcheurs ont repris leurs manifestations, dimanche, à Richibouctou-Village.Les pêcheurs ont rejeté l'entente conclue vendredi entre l'Union des pêcheurs des Maritimes, les usines de transformation et le gouvernement. Ils disent ne pas être satisfaits des prix a... Lire la suite
  • Industrie forestière - Échec d'une entente entre Irving et les propriétaires de lots boisés +

    La scierie de la forestière Irving à Clair, au Nouveau-Brunswick (archives) Photo :  Marie-Hélène Lange/Radio-CanadaLa forestière J. D. Irving a rejeté, vendredi, une proposition qui devait permettre une reprise des livraisons de bois mou pour la pâte.Le géant forestier Irving et les propriétaires de lots boisés privés se... Lire la suite
  • Crise du homard - Les pêcheurs de homards du N.-B. lèvent la barricade +

    Les manifestants ont libéré la route, vendredi après-midi. Photo :  Michèle Brideau/Radio-CanadaLes pêcheurs qui manifestaient à Bedec, près de Richibouctou-Village au Nouveau-Brunswick, ont plié bagage vendredi en fin d'après-midi.Ils ont levé la barricade qu'ils avaient érigée avec des cages de homards, pour bloquer l'... Lire la suite
  • Crise du homard - Les représentants de l'industrie de la pêche au homard du N.-B. se rencontrent à Fredericton +

    Le point de presse du ministre des Pêches du Nouveau-Brunswick au sujet de la crise du homard Photo :  Nicolas Steinbach/Radio-CanadaDes représentants de l'Union des pêcheurs des Maritimes, des usines de transformation et le ministre des Pêches du Nouveau-Brunswick font le point sur la crise du homard, à Fredericton.Le... Lire la suite
  • Palourdes - Une entrepreneure dénonce la lenteur d'une inspection +

    Des palourdes Photo :  AP/Pat WellenbachLa propriétaire d'une usine de transformation de poroduits marins du Nouveau-Brunswick dénonce ce qu'elle qualifie d'un « abus de pouvoir » de l'Agence canadienne d'inspection des aliments.Marie Légère, de St. Thomas Fish Market, dans la région de Bouctouche, doit détruire vendredi,... Lire la suite
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
News:

Des pêcheurs en colère ont manifesté, vendredi, aux abords de l'usine de transformation de homards à Bedec, près de Richibouctou-Village, au Nouveau-Brunswick.

Les pêcheurs ont réussi à causer la fermeture de l'usine Village Bay Sea Products pour la journée.

Les pêcheurs reprochent à des transformateurs de s'approvisionner aux États-Unis, et ils craignent de recevoir des prix dérisoires pour leurs prises lorsque la pêche commencera, le 9 août.

Les pêcheurs n'ont pas l'intention de lâcher prise, selon Maurice Martin, l'un des manifestants. Il promet des manifestations pendant toute l'année pour obtenir un meilleur prix.

Michèle Brideau explique les revendications des manifestants.

« Si on n'a pas de prix de homard, on n'ira pas à la pêche. Il faut qu'on ait un prix du homard. C'est notre gagne-pain. Si on ne peut pas aller à la pêche, ils n'amèneront pas de homard des États, personne ne travaillera. On fera des blocages tout le temps, tout l'hiver, tout l'été, ça durera tant qu'on n'aura pas de prix », affirme Maurice Martin.

Des agents de la GRC surveillent la manifestation. Ils sont appuyés par un hélicoptère.

Une douzaine de pêcheurs de l'Île-du-Prince-Édouard sont à Bedec pour soutenir les manifestants néo-brunswickois. Ils veulent aussi se renseigner sur les effets possibles de la situation sur leurs propres activités.

Au total, les manifestations des pêcheurs ont entraîné la fermeture temporaire de sept usines depuis mercredi.

Jeudi, des manifestations de pêcheurs ont paralysé trois usines à Cap-Pelé et à Shediac.

Une cinquantaine d'agents de la GRC sont intervenus en soirée à l'usine Cape Bald Packers, à Cap-Pelé, pour permettre à trois camions-remorques américains de quitter les lieux.

Concertation au sommet

Le ministre des Pêches du Nouveau-Brunswick, Michael Olscamp, et des représentants de l'Union des pêcheurs des Maritimes et d'usines de transformation se réunissent vendredi après-midi.

Le ministre dit vouloir trouver des solutions aux conditions qui menacent de perturber la pêche au homard d'automne dans la zone 25, dans le détroit de Northumberland.

Christian Brun, de l'Union des pêcheurs des Maritimes, estime que le ministre doit faire preuve d'ouverture étant donné les événements des derniers jours. « Je pense qu'on va avoir une bonne discussion, une discussion honnête, franche », souligne M. Brun.

L'avis d'un expert

Gilles Thériault, expert-conseil en pêcherie, estime que cette crise a été mal gérée, et qu'il aurait été possible de la prévenir. Il affirme qu'il n'a pas vu une telle situation au cours de ses 30 années d'expérience.

M. Thériault se montre optimiste au sujet du dialogue entre les représentants des pêcheurs, de l'industrie et du gouvernement.

Gilles Thériault L'expert-conseil Gilles Thériault Photo :  Nicolas Steinbach/Radio-Canada

L'expert-conseil propose deux pistes de solution pour améliorer les choses. À court terme, il suggère des subventions pour aider les usines à congeler leurs surplus afin de faire de la place pour le homard local. Les usines pourraient ainsi acheter ce homard à un meilleur prix pour les pêcheurs.

À long terme, M. Thériault recommande la création d'un organisme qui serait responsable de fixer les prix du homard. Il estime que cela éviterait aux pêcheurs de mauvaises surprises en tout début de saison.

Manifestation de pêcheurs Des pêcheurs rassemblés devant l'usine Village Bay Sea Products Photo :  Michèle Brideau/Radio-Canada

Actualités en vidéo

Partenaires