Grands Titres

  • N.-B. : les pêcheurs de homard manifestent de nouveau +

    La trêve aura été de courte durée dans la crise du homard au Nouveau-Brunswick. Les pêcheurs ont repris leurs manifestations, dimanche, à Richibouctou-Village.Les pêcheurs ont rejeté l'entente conclue vendredi entre l'Union des pêcheurs des Maritimes, les usines de transformation et le gouvernement. Ils disent ne pas être satisfaits des prix a... Lire la suite
  • Industrie forestière - Échec d'une entente entre Irving et les propriétaires de lots boisés +

    La scierie de la forestière Irving à Clair, au Nouveau-Brunswick (archives) Photo :  Marie-Hélène Lange/Radio-CanadaLa forestière J. D. Irving a rejeté, vendredi, une proposition qui devait permettre une reprise des livraisons de bois mou pour la pâte.Le géant forestier Irving et les propriétaires de lots boisés privés se... Lire la suite
  • Crise du homard - Les pêcheurs de homards du N.-B. lèvent la barricade +

    Les manifestants ont libéré la route, vendredi après-midi. Photo :  Michèle Brideau/Radio-CanadaLes pêcheurs qui manifestaient à Bedec, près de Richibouctou-Village au Nouveau-Brunswick, ont plié bagage vendredi en fin d'après-midi.Ils ont levé la barricade qu'ils avaient érigée avec des cages de homards, pour bloquer l'... Lire la suite
  • Crise du homard - Les représentants de l'industrie de la pêche au homard du N.-B. se rencontrent à Fredericton +

    Le point de presse du ministre des Pêches du Nouveau-Brunswick au sujet de la crise du homard Photo :  Nicolas Steinbach/Radio-CanadaDes représentants de l'Union des pêcheurs des Maritimes, des usines de transformation et le ministre des Pêches du Nouveau-Brunswick font le point sur la crise du homard, à Fredericton.Le... Lire la suite
  • Palourdes - Une entrepreneure dénonce la lenteur d'une inspection +

    Des palourdes Photo :  AP/Pat WellenbachLa propriétaire d'une usine de transformation de poroduits marins du Nouveau-Brunswick dénonce ce qu'elle qualifie d'un « abus de pouvoir » de l'Agence canadienne d'inspection des aliments.Marie Légère, de St. Thomas Fish Market, dans la région de Bouctouche, doit détruire vendredi,... Lire la suite
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
News:
Société de l'Acadie du Nouveau-Brunswick Un exemple de publicité que la SANB va diffuser. Photo :  Michel Nogue/Radio-Canada

La Société de l'Acadie du Nouveau-Brunswick demande aux citoyens francophones de participer à la révision de la loi provinciale sur les langues officielles.

L'exercice de consultation publique mené à ce sujet par le gouvernement se termine dans une quinzaine de jours.

La SANB a lancé un appel à la mobilisation, jeudi matin, à Dieppe, dans l'espoir d'augmenter la participation des citoyens à cet exercice. Elle va mener une campagne publicitaire dans les médias francophones pour encourager la population à se faire entendre par les politiciens.

L'organisme affirme qu'il est important que les francophones agissent pour assurer l'avenir de leur langue et de leur culture dans la province.

Selon Martin LeBlanc-Rioux, représentant de la région d'Acadie-Beauséjour à la SANB, le gouvernement se doit d'être à l'écoute de la communauté acadienne.

« Le gouvernement a posé quatre questions. Il a limité ses consultations à seulement quatre questions durant l'été. On a complètement ignoré ce que la communauté acadienne et francophone a suggéré. Or, la communauté acadienne et francophone se consulte depuis déjà deux ans. Il y a un projet de loi qui a été monté par des experts, des juristes, après les consultations de la communauté acadienne et francophone. Le gouvernement ne peut pas ignorer ça », a déclaré Martin LeBlanc-Rioux.

La loi sur les langues officielles doit être revue tous les 10 ans. La dernière révision a eu lieu en juin 2002.

La SANB demande des améliorations dans les domaines suivant : le français en milieu de travail, la langue d'affichage et le rôle du commissaire aux langues officielles, notamment.

Actualités en vidéo

Partenaires