Grands Titres Économie

  • Homard - Les pêcheurs du Nouveau-Brunswick maintiennent la pression +

    Des pêcheurs en colère ont manifesté, vendredi, aux abords de l'usine de transformation de homards à Bedec, près de Richibouctou-Village, au Nouveau-Brunswick. Les pêcheurs ont réussi à causer la fermeture de l'usine Village Bay Sea Products pour la journée. Les pêcheurs reprochent à des transformateurs de s'approvisionner aux États-Unis, et ils cr... Lire la suite
  • Guerre de chiffres entre Legault et Charest +

    Jean Charest et François Legault dressent un portrait différent de l'économie québécoise. Jean Charest soutient que le Québec a connu, au cours des dernières années, une prospérité économique exceptionnelle. À l'opposé, François Legault affirme que les Québécois se sont appauvris sous le règne libéral. ... Lire la suite
  • 300 emplois pourraient être sauvés chez Aveos +

    Un avion d'Air Canada en entretienL'entreprise britannique AJ Walters a signé une lettre d'entente pour acheter les actifs du centre d'entretien des composantes avioniques d'Aveos, ce qui pourrait sauver jusqu'à 300 emplois.AJ Walters compte faire de Montréal son nouveau centre mondial pour la maintenance et la réparation... Lire la suite
  • Les touristes moins nombreux dans les hôtels montréalais en juillet +

     Photo :  iStockL'Association des hôtels du grand Montréal a enregistré une chute de 12,5 % du taux d'occupation des chambres au mois de juillet, par rapport à la même période l'an dernier.Sauf en 2009, il n'y a jamais eu un taux d'occupation aussi bas depuis 15 ans, selon l'association qui représente un peu plus de 70 établissements.Cette Lire la suite
  • Apple accapare les deux tiers du marché des tablettes +

    Un iPad 2 (archives) Photo :  AFP/Getty/Mario TamaLe géant américain de l'électronique Apple a creusé son avance sur le marché en pleine explosion des tablettes multimédias, avec 68 % de parts de marché pour son iPad au deuxième trimestre, selon une étude du cabinet IDC.Au total, les ventes mondiales sont estimées à 2... Lire la suite
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
News:

Au Nouveau-Brunswick, entre 100 et 150 pêcheurs de homard ont à nouveau manifesté lundi midi devant une usine de transformation. À trois jours du début prévu de la saison de la pêche, ils demandent que l'on en reporte la date à lundi prochain le 13 août.

Depuis jeudi dernier, les pêcheurs manifestent pour obtenir des usines un meilleur prix garanti pour leurs crustacés, soit 4 $ la livre, prix auquel ils ont établi leur seuil de rentabilité.

Des responsables de l'industrie et du gouvernement du Nouveau-Brunswick se sont entendus sur un prix d'achat minimum de 2,50 $ la livre pour le homard transformé et de 3 $ la livre pour le homard vivant.

Les pêcheurs croient qu'il est peu probable qu'ils sortent leurs bateaux jeudi, date prévue de reprise de la pêche. Ils devront de prononcer lors d'une consultation sur le report du début de la pêche à lundi.

« Il faut absolument que le ministre des Pêches de la province recule [le début de la pêche] jusqu'à lundi prochain, ça n'a pas de bon sens, on est dans une crise du homard puis il faut qu'elle soit reculée. [...] On n'a pas de prix, on ne peut pas y aller! » — Un pêcheur de homard du Nouveau-Brunswick

Une rencontre entre les pêcheurs des Maritimes a également eu lieu lundi afin de décider de la marche à suivre au cours des prochains jours. Selon nos informations, les pêcheurs auraient demandé au premier ministre du Nouveau-Brunswick de les rencontrer. Les représentants des pêcheurs devront rencontrer les responsables de Pêches et Océans.

Les travailleurs de la pêche comptent continuer à manifester jusqu'à ce qu'il y ait du nouveau au dossier.

Les pêcheurs, qui craignent que les homards en provenance de l'État américain du Maine fassent baisser les prix, jugent que la sénatrice n'en fait pas assez pour faire avancer leur cause.

La semaine dernière, des manifestations ont eu lieu devant des usines de transformation à Cap-Pelé et Shédiac. Des pêcheurs ont également empêché le déchargement d'au moins une cargaison de homards américains vers une usine.

Le prix du homard dépend de plusieurs facteurs sur lesquels le gouvernement a peu d'influence, a fait valoir Michael Olscamp, ministre néo-brunswickois des Pêches. Il prévoit rencontrer de nouveau l'Union des pêcheurs des Maritimes mardi, mais avait déclaré dimanche que les pêcheurs nuisaient à leur cause en maintenant leurs moyens de pression.

Avec les informations recueillies par Sophie Désautels.

Actualités en vidéo

Partenaires