Grands Titres Économie

  • Homard - Les pêcheurs du Nouveau-Brunswick maintiennent la pression +

    Des pêcheurs en colère ont manifesté, vendredi, aux abords de l'usine de transformation de homards à Bedec, près de Richibouctou-Village, au Nouveau-Brunswick. Les pêcheurs ont réussi à causer la fermeture de l'usine Village Bay Sea Products pour la journée. Les pêcheurs reprochent à des transformateurs de s'approvisionner aux États-Unis, et ils cr... Lire la suite
  • Guerre de chiffres entre Legault et Charest +

    Jean Charest et François Legault dressent un portrait différent de l'économie québécoise. Jean Charest soutient que le Québec a connu, au cours des dernières années, une prospérité économique exceptionnelle. À l'opposé, François Legault affirme que les Québécois se sont appauvris sous le règne libéral. ... Lire la suite
  • 300 emplois pourraient être sauvés chez Aveos +

    Un avion d'Air Canada en entretienL'entreprise britannique AJ Walters a signé une lettre d'entente pour acheter les actifs du centre d'entretien des composantes avioniques d'Aveos, ce qui pourrait sauver jusqu'à 300 emplois.AJ Walters compte faire de Montréal son nouveau centre mondial pour la maintenance et la réparation... Lire la suite
  • Les touristes moins nombreux dans les hôtels montréalais en juillet +

     Photo :  iStockL'Association des hôtels du grand Montréal a enregistré une chute de 12,5 % du taux d'occupation des chambres au mois de juillet, par rapport à la même période l'an dernier.Sauf en 2009, il n'y a jamais eu un taux d'occupation aussi bas depuis 15 ans, selon l'association qui représente un peu plus de 70 établissements.Cette Lire la suite
  • Apple accapare les deux tiers du marché des tablettes +

    Un iPad 2 (archives) Photo :  AFP/Getty/Mario TamaLe géant américain de l'électronique Apple a creusé son avance sur le marché en pleine explosion des tablettes multimédias, avec 68 % de parts de marché pour son iPad au deuxième trimestre, selon une étude du cabinet IDC.Au total, les ventes mondiales sont estimées à 2... Lire la suite
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
News:
Des jeunes avec leurs cellulaires Des jeunes avec leurs cellulaires (Archives) Photo :  iStock Photo

Après cinq mois d'enquête, le Bureau de la concurrence a engagé des poursuites contre Bell, Rogers, Telus et l'Association canadienne des télécommunications sans fil (ACTS), qui représente ces entreprises, pour publicité trompeuse. Le Bureau les accuse d'avoir induit leurs clients en erreur en leur faisant croire que certains services étaient gratuits.

« Notre enquête a révélé que les consommateurs avaient faussement l'impression que certains messages textes et applications étaient gratuits », a indiqué dans un communiqué Melanie Aitken, commissaire de la concurrence.

« Malheureusement, dans de trop nombreux cas, les consommateurs n'étaient informés des frais imprévus et non autorisés que sur leurs factures de téléphone cellulaire. »

Ce contenu numérique à tarif supplémentaire peut coûter jusqu'à 10 $ par transaction et jusqu'à 40 $ pour un abonnement mensuel. Ces frais s'ajoutent au coût des forfaits de messageries textes ordinaires.

Des poursuites ont été engagées devant la Cour supérieure de l'Ontario en vertu de la Loi sur la concurrence. Le Bureau de la concurrence réclame le remboursement intégral des clients, des amendes de 10 millions de dollars pour Bell, Rogers et Telus, et de 1 million de dollars pour l'ACTS.

Le Bureau de la concurrence demande également l'interruption de toute publicité qui n'indique pas clairement les prix et les conditions applicables au contenu numérique à tarif supplémentaire. Le Bureau demande enfin la publication par Bell, Rogers, Telus et l'ACTS d'un avis correctif individuel renseignant le grand public sur les dispositions de toute ordonnance rendue à leur endroit.

« Nous prenons très au sérieux la publicité trompeuse », a indiqué par voie de communiqué Lisa Campbell, sous commissaire à la Direction générale des pratiques loyales des affaires. « Nous faisons en sorte que les consommateurs ne soient pas trompés sur la tarification et qu'ils puissent mieux contrôler les frais de tierces parties portés à leurs factures de services sans fil. »

L'ACTS condamne les poursuites engagées par le Bureau de la concurrenceL'Association canadienne des télécommunications sans fil (ACTS), qui représente les exploitants de services de téléphonie cellulaire, reproche au Bureau de la concurrence de ne pas suffisamment collaborer avec les entreprises de télécommunications. Selon l'ACTS, les poursuites engagées par le Bureau risquent de pénaliser les consommateurs.

L'Association se place en effet sur le terrain du service au consommateur. Ces poursuites « risquent d'interrompre les services de messagerie texte servant par exemple à lancer des alertes météo, à effectuer des dons à des oeuvres caritatives, à consulter des horaires de vols ou à obtenir des résultats sportifs, bref, à obtenir toute une panoplie de renseignements sur lesquels comptent des millions de consommateurs canadiens », a estimé l'ACTS par voie de communiqué.

Actualités en vidéo

Partenaires