Grands Titres

  • Sports - Controverse au Grand Prix de Trois-Rivières +

    Le pilote qui a remporté la course de la série Sportsman Québec vendredi soir au Grand Prix de Trois-Rivières a été disqualifié.Le jeune pilote amateur Xavier Coupal a gagné vendredi une course qui devait lui mériter un volant chez les professionnels de l'épreuve Nascar au Grand Prix de Trois-Rivières en fin Lire la suite
  • Noyade à Shawinigan : un homme serait tombé d'un bateau +

    Dans l'actualité Mauricie–Centre-du-Québec ... Lire la suite
  • Sports - Grand prix de Trois-Rivières : début des compétitions +

    Grand Prix de Trois-RivièresLes compétitions de la 43e édition du Grand Prix de Trois-Rivières ont commencé vendredi.Les essais libres ont débuté sous les coups de 10 h vendredi. En après-midi, le circuit donnera lieu à des séances de qualifications et à 19 h 20, les pilotes de la série Sportsman Québec s'élanceront sur la... Lire la suite
  • Sports - Jeux du Québec : récolte de médailles record pour la Mauricie +

    Dans l'actualité Mauricie–Centre-du-Québec ... Lire la suite
  • politique - Johnson : des appuis au candidat péquiste qui suscitent des réactions +

    Yves-François BlanchetUn ex-libéral et un ex-adéquiste ont choisi de s'impliquer dans la campagne du député sortant et candidat du Parti québécois Yves-François Blanchet.L'ex-directeur général du Cégep de Drummondville, Normand Bernier, s'était impliqué au Parti québécois dans les années 1970 et 1980. Il avait voté NON au... Lire la suite
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
News:
Yves-François Blanchet Yves-François Blanchet

Un ex-libéral et un ex-adéquiste ont choisi de s'impliquer dans la campagne du député sortant et candidat du Parti québécois Yves-François Blanchet.

L'ex-directeur général du Cégep de Drummondville, Normand Bernier, s'était impliqué au Parti québécois dans les années 1970 et 1980. Il avait voté NON au référendum de 1980 et OUI en 1995. Plus récemment, il a été président régional du Parti libéral du Québec au Centre-du-Québec et l'an dernier il était candidat du Parti conservateur aux élections fédérales. Il dit appuyer le candidat péquiste parce qu'il considère qu'Yves-François Blanchet a été un bon député depuis 2008.

Normand Bernier a, aussi, fait une profession de foi souverainiste. « Quand je me suis présenté, c'est que je croyais qu'il fallait qu'il y ait des Québécois au sein du gouvernement. Plus on va être de Québécois, plus on va pouvoir influencer. Et ça ne s'est pas passé. Ça me convainc que le Québec dans le centre des idées du gouvernement conservateur c'est un accessoire dont il pourrait fort bien se passer. Alors, occupons-nous de nos propres intérêts et si l'évolution du Québec passe éventuellement par la création d'un pays, c'est sans doute ce qui sera le mieux qu'il pourrait arriver. »

Pour sa part, le fondateur de l'Action démocratique dans Drummond, Guy Leroux, avait déjà soutenu le PQ dans les années 1970, mais il avait joint l'ADQ à cause de Mario Dumont pour qui il avait un grand respect. Il ne croit pas à la Coalition Avenir Québec. « Quand Mario Dumont a quitté, je me suis cherché. J'ai été attiré vers la CAQ. J'ai été voir ce qui se passait. Il y a des gens à la CAQ qui dans ma vie sont importants et vont demeurer importants. Mais pour cette élection, pour le comté de Johnson - avec la peur de dire si ce sont les gens de la ville qui vont venir nous dire quoi faire - j'ai regardé aller Yves-François Blanchet. Il a mon appui inconditionnel. Je reviens chez moi au PQ. »

Réaction de la Coalition Avenir Québec

Le candidat de la Coalition Avenir Québec dans Johnson, Stéphane Legault, estime que Guy Leroux fait un choix personnel en se dissociant de la CAQ pour suivre le Parti québécois. « Il y a des individus dans le parti qui était contre la fusion de l'Action démocratique et de la Coalition Avenir Québec. Ils ont décidé soit de quitter ou de joindre une autre formation politique. C'est un choix personnel. Il faut respecter ça. »

Réaction de la candidate libérale

Quant à la candidate libérale, Nancy Boyce, elle considère que le geste de Normand Bernier est provocateur. « Nous avons appris que Normand Bernier avait rencontré les hautes instances du Parti libéral du Québec récemment afin d'être candidat dans Drummond-Bois-Francs. Lorsqu'on lui a annoncé qu'il y aurait une assemblée d'investiture, il s'est retiré. Maintenant il appuie Yves-François Blanchet du Parti québécois, un parti séparatiste. Personnellement, je serais gênée d'avoir un appui de la sorte. »

Les rapports du Directeur général des élections du Québec indiquent qu'en 2010 et en 2011, Normand Bernier a fait des dons au Parti libéral et au Parti québécois.

Actualités en vidéo

Partenaires