Grands Titres Politique

  • Pauline Marois promet un nouveau régime de redevances minières +

    Pauline Marois, entourée de certains des membres de son équipe économique (de gauche à droite): Élaine Zakaïb, Nicolas Marceau, Alain Therrien, Pierre Langlois et Martine Ouellet Un gouvernement péquiste apporterait des « changements majeurs » au régime de redevances minières, avec un impôt sur les surprofits et la perception de redeva... Lire la suite
  • Duceppe livre une charge virulente contre Khadir +

    Gilles Duceppe, l'ex-chef du Bloc québécois Photo :  PC/Graham Hughes Le député de Québec solidaire Amir Khadir est un être populiste et opportuniste, qui ne mérite même pas le respect, estime l'ex-chef bloquiste Gilles Duceppe, dans une entrevue à La Presse canadienne, vendredi. Il met aussi en doute les... Lire la suite
  • Jacques Duchesneau sera candidat pour la CAQ +

    L'ancien chef de l'Unité anticollusion, Jacques Duchesneau Photo :  Radio-Canada L'ex-directeur de l'Unité anticollusion (UAC), Jacques Duchesneau, sera candidat pour la Coalition avenir Québec aux prochaines élections. Deux sources proches du dossier ont confirmé à Radio-Canada qu'une entente était intervenue en... Lire la suite
  • CAQ : chaque Québécois aura un médecin d'ici un an +

    Les explications de Michel Rochon La Coalition avenir Québec promet de fournir à chaque famille du Québec l'accès à un médecin si elle est élue, et ce en misant sur les groupes de médecine familiale. La formation politique promet d'« inciter de manière dynamique » les médecins qui prenn... Lire la suite
  • Jean Charest veut garder les 55ans et plus au travail +

    Jean Charest, entouré des ministres Alain Paquet (délégué aux Finances et responsable de la région de Laval), Julie Boulet (Emploi et Solidarité sociale), Raymond Bachand (Finances et Revenu) et Marguerite Blais (responsable des Aînés) Le chef libéral, Jean Charest, s'engage à mettre en place des conditions qui permettront aux t... Lire la suite
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
News:
Charest ne craint pas la candidature de DuchesneauLe chef libéral Jean Charest et Eleni Bakopanos (gauche), candidate dans la circonscription de Crémazie

Jean Charest a commenté pour la première fois samedi la possible candidature de Jacques Duchesneau pour la Coalition avenir Québec (CAQ). Le chef libéral s'est défendu d'avoir provoqué son saut en politique, affirmant qu'il ne redoutait pas la confrontation avec l'ex-directeur de l'unité anticollusion (UAC), mais qu'il ne sous-estimait aucun candidat.

Le chef du Parti libéral (PLQ) a souligné que c'est son gouvernement qui a embauché l'ancien directeur de l'Unité anticollision pour rédiger un rapport sur la collusion, la corruption et le trafic d'influence impliquant des firmes de construction. Ainsi, M. Duchesneau aura de la difficulté à critiquer le gouvernement libéral, qui a « mis en oeuvre les recommandations de son propre rapport », a-t-il poursuivi.

Selon Jean Charest, les libéraux ne sont pas inquiets de l'arrivée de Jacques Duchesneau dans l'arène politique. « C'est faux, vous dites qu'ils sont inquiets, moi je n'ai pas entendu cela, a-t-il répondu à un journaliste. C'est une campagne électorale et pendant une campagne électorale il va y avoir des opposants » a-t-il ajouté, en soulignant qu'il faudrait attendre un peu avant de pouvoir dire que la candidature de M. Duchesneau changerait la donne.

« J'ai exprimé tout ce que nous avons fait depuis que nous sommes le gouvernement. [...] Oui, je n'ai aucune hésitation à dire que c'est la note qu'on s'attribue, que le travail que nous avions fait est quand même substantiel. »

— Jean Charest

Le chef du PLQ a par ailleurs réitéré qu'il donnait « 8 sur 10 » à son gouvernement en ce qui concerne la lutte à la corruption. C'est après avoir entendu cette « réaction désinvolte » que Jacques Duchesneau a décidé de faire le saut dans la campagne, a révélé samedi le quotidien Le Devoir.

Jean Charest a tenu ces propos, alors qu'il s'adressait aux journalistes après avoir présenté Eleni Bakopanos, sa candidate dans la circonscription de Crémazie, à Montréal.

Députée fédérale de 1993 à 2006, Mme Bakopanos a été élue quatre fois consécutivement par les citoyens des circonscriptions électorales de Saint-Denis et d'Ahuntsic.

Charest ne craint pas la candidature de DuchesneauJacques Duchesneau à la commission d'enquête sur l'industrie de la construction le 13 juin. Photo :  PC/Paul Chiasson

Mesures d'aide à la réinsertion en emploi

M. Charest était aussi entouré de Julie Boulet, Kathleen Weil et Christine St-Pierre pour préciser son plan pour la création d'emplois.

Il propose notamment des mesures pour que « les jeunes prestataires de l'aide sociale, les nouveaux arrivants et les travailleurs à faible revenu aient toutes les chances de leur côté afin d'intégrer, de réintégrer le marché du travail ou d'y demeurer de façon durable.

« Avec cette mesure, nous posons un geste significatif pour lutter contre la pauvreté et la dépendance à l'aide sociale. Le parcours systématique permettra aux jeunes prestataires de développer au mieux leurs compétences et d'intégrer plus rapidement le marché du travail. »

— Jean Charest

Jean Charest a rappelé que « le taux d'assistance sociale est aujourd'hui à son niveau le plus bas depuis 1976. » C'est au Québec où l'on a obtenu les meilleurs résultats de lutte contre la pauvreté, a insisté le chef libéral, qui a souligné que le nombre de personnes à faible revenu a « diminué de 245 000 ».

Un résultat que le chef du PLQ attribue au plan d'action de 4,2 milliards de dollars, lancé par le gouvernement libéral dès 2004 pour lutter contre la pauvreté. Le plan a été reconduit avec une enveloppe de 7 milliards de dollars en 2010, a ajouté Jean Charest.

Durant les mandats du PLQ, le revenu des familles à faible revenu a connu une augmentation de 30 %, selon Jean Charest.

Actualités en vidéo

Partenaires