Grands Titres Politique

  • Pauline Marois promet un nouveau régime de redevances minières +

    Pauline Marois, entourée de certains des membres de son équipe économique (de gauche à droite): Élaine Zakaïb, Nicolas Marceau, Alain Therrien, Pierre Langlois et Martine Ouellet Un gouvernement péquiste apporterait des « changements majeurs » au régime de redevances minières, avec un impôt sur les surprofits et la perception de redeva... Lire la suite
  • Duceppe livre une charge virulente contre Khadir +

    Gilles Duceppe, l'ex-chef du Bloc québécois Photo :  PC/Graham Hughes Le député de Québec solidaire Amir Khadir est un être populiste et opportuniste, qui ne mérite même pas le respect, estime l'ex-chef bloquiste Gilles Duceppe, dans une entrevue à La Presse canadienne, vendredi. Il met aussi en doute les... Lire la suite
  • Jacques Duchesneau sera candidat pour la CAQ +

    L'ancien chef de l'Unité anticollusion, Jacques Duchesneau Photo :  Radio-Canada L'ex-directeur de l'Unité anticollusion (UAC), Jacques Duchesneau, sera candidat pour la Coalition avenir Québec aux prochaines élections. Deux sources proches du dossier ont confirmé à Radio-Canada qu'une entente était intervenue en... Lire la suite
  • CAQ : chaque Québécois aura un médecin d'ici un an +

    Les explications de Michel Rochon La Coalition avenir Québec promet de fournir à chaque famille du Québec l'accès à un médecin si elle est élue, et ce en misant sur les groupes de médecine familiale. La formation politique promet d'« inciter de manière dynamique » les médecins qui prenn... Lire la suite
  • Jean Charest veut garder les 55ans et plus au travail +

    Jean Charest, entouré des ministres Alain Paquet (délégué aux Finances et responsable de la région de Laval), Julie Boulet (Emploi et Solidarité sociale), Raymond Bachand (Finances et Revenu) et Marguerite Blais (responsable des Aînés) Le chef libéral, Jean Charest, s'engage à mettre en place des conditions qui permettront aux t... Lire la suite
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
News:
« VikiLeaks » : Adam Carroll reprend du service au PLC L'ex-employé libéral Adam Carroll, derrière le compte Twitter VikiLeaks30, devant le comité parlementaire sur l'accès à l'information, la vie privée et l'éthique. Photo :  PC/Sean Kilpatrick

L'employé du Parti libéral du Canada (PLC) qui avait dû démissionner dans la disgrâce après avoir publié sur Twitter des détails scabreux sur le houleux divorce du ministre conservateur Vic Toews a été réembauché par les libéraux.

Adam Carroll, qui avait créé le compte VikiLeaks30 pour protester contre le projet de loi C-30, qui prévoit plus de latitude pour les policiers dans la surveillance d'Internet, travaille de nouveau pour le PLC, a confirmé jeudi une de ses porte-parole.

Aucun détail n'a toutefois été fourni sur les fonctions que M. Carroll occupe au sein de l'organisation, puisque le PLC a pour politique de ne pas parler de son personnel, a indiqué la porte-parole.

Une série de gazouillis sur les déboires matrimoniaux du ministre de la Sécurité publique avait causé tout un émoi sur la colline du Parlement au début de l'année. Le mystère le plus total planait sur l'identité de la personne à l'origine de cette campagne.

Les soupçons avaient d'abord porté sur les néo-démocrates mais, finalement, c'était du côté des employés du PLC qu'il fallait regarder.

Une fois que son identité a été dévoilée, Adam Carroll a quitté son emploi aux services de recherche du PLC. À la Chambre des communes, le chef intérimaire du parti, Bob Rae, avait présenté ses excuses à Vic Toews.

Le bureau du ministre Toews a accusé les libéraux d'avoir été au courant des activités de leur employé pendant tout ce temps.

« Ce revirement suggère que Carroll avait obtenu le consentement des hauts dirigeants du Parti libéral, et que ceux-ci étaient au courant de ce qui se passait », a écrit dans un courriel Mike Mueller, porte-parole de Vic Toews. « Il est maintenant clair, plus que jamais, que M. Carroll n'a pas agi seul comme il l'affirmait. »

L'ex-employé libéral avait été convoqué devant un comité parlementaire au printemps. Il avait alors assuré qu'il avait agi seul.

Le député conservateur Dean Del Mastro, qui siégeait au sein du comité, avait rétorqué que l'employé avait été sacrifié par un parti protégeant ses dirigeants.

« Il ne s'agissait rien de de moins qu'une activité partisane en coordination avec le cabinet du chef », avait affirmé M. Del Mastro, une accusation qui avait été réfutée par Adam Carroll.

Au début de son témoignage, M. Carroll avait fustigé le comité qui l'avait contraint à témoigner, soutenant que celui-ci n'avait pas l'autorité de mener cette enquête à son sujet.

L'ex-employé libéral avait été convoqué devant le comité parce qu'il avait utilisé les ressources des Communes pour publier les informations controversées. Il avait admis avoir utilisé l'ordinateur de son bureau pour publier plusieurs des messages sur le réseau social Twitter.


« VikiLeaks » : Adam Carroll reprend du service au PLC

Actualités en vidéo

Partenaires