Grands Titres Science

  • Découverte à Montréal d'un gène qui cause le tremblement essentiel +

    Le tremblement essentiel affecte surtout les mains des personnes affligées Photo :  iStockDes chercheurs de l'Université de Montréal ont identifié le premier gène pouvant expliquer certains cas de tremblement essentiel (TE), ce qui permettra éventuellement un meilleur diagnostic de cette maladie souvent confondue avec le P... Lire la suite
  • L'Antarctique aurait déjà été une forêt « quasi tropicale » +

    Une récente étude publiée dans la revue scientifique Nature révèle que l'Antarctique était couvert par la forêt vierge il y a 52millions d'années.... Lire la suite
  • Découverte d'un fossile vieux de 365 millions d'années +

    Le Muséum national d'histoire naturelle, à Paris (archives) Photo :  AFP/PATRICK KOVARIKUne équipe du Muséum national d'histoire naturelle, à Paris, a annoncé mercredi dans la revue scientifique britannique Nature avoir découvert le premier fossile presque complet d'un insecte datant du Dévonien supérieur, il y a quelque 3... Lire la suite
  • Une lumière bleue pour aider les travailleurs de nuit +

    Une personne exposée à la lumière bleue Photo :  Université LavalDes chercheurs de l'Université Laval ont mis au point une lumière bleue qui régularise l'horloge biologique des travailleurs de nuit et des automobilistes fatigués.Ce type de lumière pourrait ainsi permettre aux quelque 2 millions de Canadiens qui... Lire la suite
  • Jeux de Londres : des bandes thérapeutiques aux vertus contestées +

    L'attaquant italien Mario Balotelli enlève son maillot après son second but contre l'Allemagne, en demi-finale de l'Euro 2012. Photo :  AFP/CHRISTOF STACHEDe plus en plus populaires, les bandes de couleurs Kinesio pour traiter les blessures sportives ont été aperçues dans les dernières années sur le corps des athlètes, dan... Lire la suite
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
News:
Neocapritermes taracua Une termite Neocapritermes taracua Photo :  Académie tchèque des sciences

Certains termites ouvriers âgés se lancent dans des missions-suicides contre les intrus à la fin de leur vie, ont découvert des chercheurs tchèques.

La tache bleue des termites Photo :  Académie tchèque des sciences

Le biologiste Jan Šobotník et ses collègues de l'Académie tchèque des sciences ont d'abord observé que de nombreux ouvriers de l'espèce néotropicale Neocapritermes taracua présentaient des taches bleues à la jonction du thorax et de l'abdomen.

La taille de ces taches variait d'un termite à l'autre, certains n'en ayant pas du tout.

Les chercheurs ont déterminé que ces taches sont des paires de structures qui contiennent des cristaux d'une protéine contenant du cuivre. Ces deux éléments sont produits par des glandes qui se trouvent dans un repli externe du dos de l'insecte.

Cette structure en forme de poche inclut également une paire de glandes salivaires.

Or, lorsque l'ouvrier bleu est attaqué par un ennemi, il rompt son épiderme, ce qui le tue au passage, pour faire jaillir une goutte de liquide collant toxique pour les autres termites.

Cette toxicité est due à la réaction chimique qui a lieu entre les cristaux bleus et le produit de ces glandes salivaires sécrété au moment de la rupture du corps de l'insecte.

Les auteurs ont aussi montré qu'avec l'âge les pièces buccales des ouvriers s'usent tandis que le poids des cristaux augmente. Donc, lorsque leur efficacité à se nourrir décline, les termites semblent se doter de leur panoplie pour un combat suicidaire.

Le détail de ces travaux est publié dans la revue Science.

En complément

Ailleurs sur le web

Radio-Canada n'est aucunement responsable du contenu des sites externes suggérés ci-après.

Actualités en vidéo

Partenaires