Grands Titres Science

  • Découverte à Montréal d'un gène qui cause le tremblement essentiel +

    Le tremblement essentiel affecte surtout les mains des personnes affligées Photo :  iStockDes chercheurs de l'Université de Montréal ont identifié le premier gène pouvant expliquer certains cas de tremblement essentiel (TE), ce qui permettra éventuellement un meilleur diagnostic de cette maladie souvent confondue avec le P... Lire la suite
  • L'Antarctique aurait déjà été une forêt « quasi tropicale » +

    Une récente étude publiée dans la revue scientifique Nature révèle que l'Antarctique était couvert par la forêt vierge il y a 52millions d'années.... Lire la suite
  • Découverte d'un fossile vieux de 365 millions d'années +

    Le Muséum national d'histoire naturelle, à Paris (archives) Photo :  AFP/PATRICK KOVARIKUne équipe du Muséum national d'histoire naturelle, à Paris, a annoncé mercredi dans la revue scientifique britannique Nature avoir découvert le premier fossile presque complet d'un insecte datant du Dévonien supérieur, il y a quelque 3... Lire la suite
  • Une lumière bleue pour aider les travailleurs de nuit +

    Une personne exposée à la lumière bleue Photo :  Université LavalDes chercheurs de l'Université Laval ont mis au point une lumière bleue qui régularise l'horloge biologique des travailleurs de nuit et des automobilistes fatigués.Ce type de lumière pourrait ainsi permettre aux quelque 2 millions de Canadiens qui... Lire la suite
  • Jeux de Londres : des bandes thérapeutiques aux vertus contestées +

    L'attaquant italien Mario Balotelli enlève son maillot après son second but contre l'Allemagne, en demi-finale de l'Euro 2012. Photo :  AFP/CHRISTOF STACHEDe plus en plus populaires, les bandes de couleurs Kinesio pour traiter les blessures sportives ont été aperçues dans les dernières années sur le corps des athlètes, dan... Lire la suite
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
News:
Paléontologie - Encore plus près du clonage d'un mammouth? Les tissus ont été retrouvés à 100 mètres de profondeur dans le pergélisol sibérien. Photo :  AFP/HO

Une vingtaine de bouts de tissu de mammouth laineux, dont certains contiendraient des cellules dont les noyaux seraient fonctionnels, ont été mis au jour par des scientifiques russes et sud-coréens.

Cette découverte pourrait, selon eux, mener au clonage de ce pachyderme disparu il y a des millénaires de la surface de la Terre.

Paléontologie - Encore plus près du clonage d'un mammouth? Les humains rêvent de ressusciter des animaux éteints depuis les progrès en génétique réalisés dans les années 1990. Voici une photo prise de Lyuba en 2010. Il est à ce jour le mammouth découver le mieux conservé. Photo :  AFP/aaron tam

Les chercheurs ont fait cette découverte le 27 août dernier en Sibérie, après avoir extrait nombre d'os de cerfs ou de rhinocéros laineux d'une profondeur de 100 mètres.

Le chef de l'expédition, Semen Grigoriev, explique être ensuite tombé sur de nombreux morceaux de mammouth :

  • de la substance grasse
  • des poils
  • des os contenant de la moelle
  • des tissus musculaires

Le tout était gelé dans le pergélisol et, selon des experts sud-coréens, il serait possible de l'utiliser pour le clonage.

« Grâce à une solution spéciale qui teinte l'ADN, nous avons pu observer immédiatement sur place avec le microscope électronique que le noyau de certaines cellules de la moelle était bleu, donc vivant. » — Semen Grigoriev

Le controversé Sud-Coréen Hwang Woo-Suk, l'un des pionniers du clonage animal, participait à l'expédition.

La prochaine étape consiste à transporter le matériel génétique vers un laboratoire de Séoul afin de confirmer que ces noyaux de cellules somatiques, qui contiennent le génome complet du spécimen, sont bel et bien vivants.

Ensuite, les généticiens devront restaurer des cellules en isolant des tissus bien conservés, dotés de gènes en bon état.

Ensuite, ils transféreront le noyau de cellules de mammouth dans des ovules énucléés d'éléphant, dans le but de produire des embryons pourvus d'un ADN de mammouth, qui seraient ensuite placés dans l'utérus d'une éléphante d'Asie.

Les scientifiques admettent que les chances de réussir sont faibles, mais pensent que ce clonage est possible.

Le saviez-vous?Les animaux clonés à ce jour :
  • Une carpe en 1963
  • Une brebis (Dolly) en 1996
  • Des singes rhésus et une souris en 1997
  • Une vache en 1998
  • Des cochons en 2000
  • Un boeuf gayal et un chat en 2001
  • Des lapins et une souris en 2002
  • Des mules, une jument et un rat en 2003
  • Une mouche en 2004
  • Un chien et un cheval en 2005
  • Des loups en 2007
  • Des coyotes en 2011
.

Actualités en vidéo

Partenaires